GO UP

Sites touristiques Sine Saloum

Les puits de sel multicolores de Palmarin

D’un ULM ou d’un autogire, le spectacle est comme irréel ! Vu du ciel, un territoire hors du temps, comme percé de chutes de météorites ! Des couleurs  à profusion ! Cette beauté qui ébahit, ce sont les puits de Palmarin, sortes de cônes creusés au milieu des lagunes, dans lesquels s’infiltre une eau très salinisée du bras de mer. Les bâches multicolores disséminées dessus abritent le sel récupéré créant une palette de teintes noires, vertes, orangées, jaunes ou blanches. Palmarin est aussi un important site ornithologique avec près de 80 espèces d’oiseaux venant d’Europe, et un site dortoir permanent de flamants roses.

Le Musée Royal de Diakhao Sine

Nichée au cœur de la région de Fatick, Diakhao est la dernière capitale du royaume du Sine. Elle garde encore aujourd’hui les vestiges du royaume, classé patrimoine de l’Unesco. A l’entrée du village, se dresse la Maison Royale. Dès qu’on franchit le portail, chaque mètre carré de la concession évoque la riche histoire du Sine et les divers mausolées des rois plongent le visiteur dans une atmosphère de recueillement.

Une visite à la « Reine » de Sipo

L’Ile de Sipo, petit village pittoresque d’une centaine d’habitants, a la particularité d’être dirigée par une « reine » qui réserve un accueil chaleureux dans sa case en paille. Son histoire est étroitement liée à la création du village au début du XXe siècle. Âgée de plus de 85 ans, elle est la gardienne du bois sacré.

Les cercles Mégalithiques de Nioro du Rip

Pour les amateurs de sites archéologiques, la région de Kaolack abrite un nombre considérable de sites mégalithiques ou « menhirs bretons », classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. A Nioro du Rip, sont érigées plus de 1 000 cercles concentriques avec plus 30 000 pierres. Il s’agit des vestiges funéraires d’une civilisation qui eut cours de 200 avant J.C. jusqu’au XVIe siècle. 

La Pêche dans la mangrove

Avec près de 115 espèces, le delta du Saloum est l’une des zones les plus poissonneuses au monde. Une destination prisée par les pêcheurs de loisir qui y sont invités à découvrir différentes techniques de pêche: la traîne aux leurres, la pêche aux vifs, ou encore la pêche au posé pour des espèces de poissons aussi variées que l’espadon, le thon, la carangue à grosse tête, la carpe rouge ou même le barracuda.

Mar Lodj, l’île bénie

Un havre de paix, de sérénité qui vous plonge dans un dépaysement total. Balade en pirogue dans les mangroves, pêche à la ligne sur le ponton en plein coucher de soleil, farniente sur les magnifiques plages, dégustation de plats traditionnels à base de la pêche du jour (crevettes, huîtres, carpes), promenade en calèche au clair de lune, murmure des oiseaux multicolores au petit matin. Et dans ce décor naturel somptueux, trône un étrange entrelacement naturel de trois arbres (rônier, fromager et caïlcedrat), qui symbolise la cohésion entre catholiques, musulmans et animistes, et donc toute l‘ouverture de cette population sérère, dont la gentillesse et l’humour sont attachants. 

La magie des îles du Saloum

Toubacouta, Foundiougne, Palmarin, Niominka, Dionewar, Niodor, Djiffer, Ndangane… Chaque île du Saloum est une invitation à la découverte, à la douceur et à la contemplation. Sur leurs échasses, les palétuviers qui les bordent leur donnent un cachet à la fois mystérieux et sauvage, et abritent de nombreuses espèces de mamifères (Hyènes et Chacals, Singes et Phacochères, Dauphins et Lamantins), et de reptiles (Tortues, varans et crocodiles). 

Le Parc National du Delta du Saloum

Dans cette étonnante oasis naturelle, classée réserve mondiale de la biosphère par l’Unesco et admise au club des « plus belles baies du monde », les pirogues traditionnelles qui sillonnent le dédale de bolongs (étroits bras d’eau serpentant dans la mangrove) mènent à la découverte de milliers d’îles et d’îlots qui servent de refuge à près de 150 espèces d’oiseaux rares et en voie de disparition, dont la plus grande colonie nidificatrice de sternes royales au monde.